TRADUCTION DU BLOG EN

VIETNAMIEN

ANGLAIS

ESPAGNOL

    (clic sur la langue choisie)


code flash planete perou

COUP DE COEUR

Destination MONDE

(un site plein de ressources)

logochris_120x120.jpg

008 BOUTON CONTACT

23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 07:00

La boucle est bouclée !!. Notre circuit se termine ici, à l'hôtel Continental de SAIGON dans lequel nous sommes retournés passer une dernière nuit après notre virée dans le Delta du Mékong.

Deux d'entre nous vont rentrer ce soir pour la France, quant au reste de notre petit groupe, il partira dès demain vers MUI NE et ses plages ... mais c'est une autre histoire.

VESPAS.jpgPour l'instant profitons de notre dernière journée dans cette ville très attachante dont je vous ai décrit tous les centres d'intérêt que nous avons visités :

- le Marché Ben Than

- La Poste

- la Cathédrale Notre Dame

- Le temple tahoiste Thien Hau

- La fabrique de laque

- Le Palais de la réunification

- Le Musée des vestiges de la guerre

Et avant de quitter SAIGON, je me permet de reproduire ci-après le bref historique que l'on peut trouver sur le site du Consulat de FRANCE au Vietnam (et qui est plein de renseignements très utiles sur le pays) :

SAIGON-.jpg"Ville à la croisée des civilisations khmère et cham, chinoise et indienne, américaine et francaise, brassée par les cultures, Saigon possède une histoire jeune mais riche, liée à la colonisation et à sa situation géographique.
Au début du XVIII siècle, Saigon n’était qu’un petit port fluvial disposant d’un modeste casernement. Sa voisine Cholon, peuplée d’immigrants chinois ayant fui la dynastie mandchoue constituait un comptoir économique dynamique.
L’achèvement de la vietnamisation du delta du Mékong qui appartenait a Cambodge a fait de Saigon un centre administratif et militaire de la cour de Huê, avant que le ville ne soit conquise par les Français.
Chronologie :
1672 : Prise de Saigon, rattachée au royaume du Champa, par les seigneurs Nguyên
1698 : La région de Saigon est rattachée au Vietnam
1773 : Conquète de Saigon et de sa région par les frères Tay Son ( dynstie 1786-1802)
1788-1802 : La ville de Saigon devient le lieu de résidence de l’Empereur Gia Long ( Nguyên Anh).
1859 : Saigon devient le siège de la colonie française de Cochinchine.
1867 : La Cochinchine devient une colonie française
7 mai 1954 : Défaite de Dien Bien Phu
20 juillet 1954 : Accords de Genève. Le Vietnam est partagé par le 17 ème parallèle.Au nord, la République démocratique du Vietnam. Au sud, la République du Vietnam, dirigée par Bao Dai. Des élections générales sont prévues pour 1956
octobre 1955 : Eviction de Bao Dai au profit du catholique Ngô Dinh Diêm.
1954-1975 : Suite à la bataille de Dien Bien Phu et aux accords de Genève, Saigon devient la capitale de la République du Sud Vietnam.
1962 : Saigon devient le coeur du dispositif militaire américain
1973 : Accords de Paris, désengagement des troupes américaines
30 avril 1975 : Prise de Saigon par les forces du Vietnam du nord. Capitulation du gouvernement du Sud
2 juillet 1976 : Saigon devient Ho Chi Minh Ville en hommage posthume au guide de la nation vietnamienne unifiée, décédé en 1969. Le Vietnam est officiellement réunifié sous le nom de République socialiste du Vietnam"

Aujourd'hui HO CHI MINH Ville est la plus grande ville du Vietnam et son poumon économique devant la capitale HANOI avec  un niveau de vie 2 fois supérieur au reste du pays.

Elle compte actuellement plus de 9 millions d'habitants - source Consulat déjà cité - (et 6 millions de vespas ! comme j'ai eu l'occasion de le dire déjà).

La moitié de la population a moins de 25 ans.

La ville compte également 262.000 étudiants et 41.000 lycéens et en formation professionnelle. 99.8 % d’une classe d’âge va à l’école. (source Consulat)

 

 

25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 11:00

La découverte des lieux intéressants à Saïgon ne serait pas complète sans une visite au Musée des Vestiges de la guerre.

musee-de-la-guerre.jpgmusee-de-la-guerre-saigon.jpg

C'est un peu à reculons que j'y vais, mais après tout, c’est un passage obligé pour celui ou celle qui est intéressé par l’histoire du Vietnam. Et on peut dire qu'il n'y a aucun bémol ! que ce soit dans la brutalité sans concession des images exposées ou dans la violence des textes.

Plusieurs salles avec chacune une thématique différente abordent ce conflit avec les Etats-Unis.

musee-de-la-guerre-salles.jpg

L'exposition présente de nombreuses photos dénonçant les atrocités de la guerre  et les exactions commises par l'armée US, comme le massacre de populations civiles ou l'utilisation intensive des défoliants (agent orange,..), des bombes incendiaires (napalm,..), avec leurs terribles conséquences - y compris encore AUJOURD'HUI * -  sur la population (malformations, brulures, lésions,..) et sur l'environnement.

Ames sensibles s'abstenir, surtout lorsqu'on arrive dans la salle montrant des portraits d'enfants !. Pour ma part, même si je connaissais la célèbre photo montrant des enfants nus courant en hurlant sur une route, je n'ai pas eu le courage d'aller plus loin dans la découverte des autres photos.

musee-de-la-guerre-images-de-guerre.jpgJ'ai préféré m'attarder dans la salle consacrée à l’extraordinaire travail réalisé par les photographes et les reporters de guerre de l’époque, qui, au travers de leurs clichés, ont réussi à faire prendre conscience au monde de ce qui se passait au Viêt Nam.

"Jamais une guerre n’avait été couverte de cette manière, et les nouvelles technologies (la diffusion de tirages en couleurs), et l’enfer des champs de bataille sur fond de jungle ou de rizières, et le courage des photographes qui n’hésitaient pas à se retrouver en première ligne ont contribué à cette médiatisation magnifiquement reproduite ici.

Cette fascinante collection a été compilée par le photographe de guerre Tim Page, on y retrouve l’œuvre d’autres grands photographes tels que Henri Huet, Larry Burrows ou Robert Capa. Au travers des visuels et des textes, il est question ici d’enseigner la réalité du conflit tout en rendant hommage à tous ceux qui y ont perdu la vie en faisant leur travail de journaliste."

Une autre salle  est consacrée aux mouvements pacifistes qui ont secoué tous les pays du monde.... et j'en oublie sûrement.  Je dois reconnaître que cette visite, bien que très intéressante, fut très éprouvante.

***

Je ne vais pas philosopher sur la bêtise humaine. Notre monde aujourd'hui nous montre que nos gouvernants n'ont rien appris.

Alors,  autant terminer cette visite, dont on ne sort pas tout à fait indemne, par une note d'espoir - quand même -  en admirant tous ces dessins d'enfants

musee-de-la-guerre-images-de-paix.jpg

_________________

* Tant pis si je casse un peu l'ambiance, mais je vous invite à regarder ce reportage récent de FRANCE24 sur les conséquences de l'agent Orange.

Voici comment France24 le présente :

 

"Au Vietnam, 30 ans après la guerre, l'agent orange fait toujours des victimes.

Utilisé massivement par l'armée américaine pour empêcher les soldats vietcongs de se cacher, cet herbicide s'est infiltré dans les terres.

Encéphalite, malformations congénitales, leucémie... Des milliers d'enfants naissent aujourd'hui avec de lourds handicaps."

25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 10:59

 

Je me souviens de la guerre du Vietnam. Je me souviens des images montrant, le 30 avril 1975, les chars d'assaut de l'armée nord-vietnamienne défoncer les lourdes grilles en fer forgé du palais, ancienne résidence du Président du Vietnam du Sud. Cet assaut du Palais  symbolisait la fin de la guerre contre les Etats-Unis.

En fait, je ne sais pas si ce sont de "vrais" souvenirs ou le fait d'avoir regardé avec beaucoup d'émotion,  en son temps, le film "La Déchirure".

palais-de-la-reunification-4.JPGAujourd'hui, les grilles sont toujours là, mais tellement discrètes qu'on les remarque à peine.

GRILLES.jpgLe regard est au contraire attiré par les jardins, le grand jet d'eau au milieu d'une pelouse "nickel" . C'est paisible et c'est une nature luxuriante qui accueille le visiteur ... et c'est aussi la dernière image que l'on a en partant.

palais-de-la-reunification-jardins.jpg

Quoi qu'il en soit, j'ai l'impression d'entrer dans l'histoire en entrant dans le Palais de la Réunification.

Vu de l'extérieur, le bâtiment a une allure sévère, mais les salles que l'on découvre à l'intérieur :

- salle des banquets, salles d'apparat,

- salle des conférences,

sont vraiment spacieuses, lumineuses. Notez également (clic sur l'image) le superbe tableau ainsi que le tapis, sans parler du lustre !!. On en oublie les heures graves que ces salles ont vécues : aujourd'hui tout est empreint de calme et de beauté.

palais-de-la-reunification-salles-de-reception.jpgA l'extérieur on accède à la terrasse où est posé un hélicoptère. Plus loin, au milieu des arbres on peut voir des tanks (russes ?)

palais-de-la-reunification-helico-et-tank.jpgJ'avais vu un documentaire sur les sous-sols aménagés par les américains sous le palais et j'étais très curieuse.

C'est donc avec beaucoup d'intérêt que j'ai parcouru ces couloirs et les salles meublées de bureaux métalliques (avec le dessus en plastique vert : on aurait dit celui que j'avais à mes débuts professionnels) !!, sur lesquels sont posés des téléphones à cadran ainsi que tout le matériel d'écoute ou de cryptage !

palais-de-la-reunification-sous-sol.jpg

25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 10:58

Nous sommes toujours dans CHOLON. Le guide nous entraîne maintenant vers une fabrique de laque.

La laque est aujourd’hui un des produits représentant le mieux l’Asie et nous avons eu l'occasion, depuis le début du voyage, d'en admirer les différentes utilisations : depuis le dessous de verre jusqu'aux somptueux tableaux en passant par toute une gamme de produits.

Les artisans laquiers vietnamiens sont passés maîtres en la matière.

A notre arrivée nous sommes accueillis par de charmantes jeunes femmes qui nous distribuent des éventails en papier  et ils sont les bienvenus, en tout cas pour moi, car il fait vraiment très chaud maintenant.

A l'entrée de la fabrique, j'observe deux grands panneaux qui expliquent les différents stades de la fabrication et les artisans laquiers en train de travailler.

process-laque.JPG process-laque-2.JPG
artisan-laquier.JPG coquilles-d-euf.JPG

La salle suivante rutile : elle est immense, organisée en petits espaces et sur les étagères, aux murs... c'est une débauche d'objets de toutes les couleurs, de toutes formes - brillants ! - mais relativement chers, (prix justifié certainement  par le "process")

laque.jpg

Allez, une video vaut mieux qu'un long discours !


 

25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 10:57

Notre découverte de Saïgon se poursuit dans Cholon qui signifie "grand marché", le quartier chinois de la ville.

Les rues sont très encombrées. Nous longeons à moment donné la rivière Saïgon (et, oui !!), dont les eaux  brûnatres  charrient un peu n'importe quoi en plus de bateaux qui la sillonnent. On est loin de l'ambiance du centre ville et pas tout à fait dans celle d'un chinatown "touristique" comme on peut en voir dans de grandes villes américaines, notamment.

Celui-ci me semble plus proche de la "vraie vie", plus authentique en quelque sorte, avec ses multiples échoppes d'herboristerie, ses commerces multiples couverts d'idéogrammes et ses nombreux temples chinois.

Justement, c'est vers l'un d'entre eux que nous nous dirigeons : le Temple taoïste Thiên Hau.

temple-thien-hau-entree-copie-1.JPGCe temple dédié à  Thien Hâu, divinité traditionnelle chinoise, déesse protectrice des navigateurs, construit au début du XIXe siècle  est situé au coeur du quartier chinois de Cholon.

Nous pénétrons dans une espèce de cour à ciel ouvert dont le sommet des murs est fait de céramiques représentant de nombreux personnages ou animaux, réels ou imaginaires.

temple-thien-hau-ceramique.JPG

Nous sommes accueillis également par des odeurs et des volutes d'encens. Le Temple tout entier baigne dans cette ambiance de brume blanche et parfumée !.

Un petit clin d'oeil au passage - et sans aucun lien avec le Temple si ce n'est qu'elle se trouve en façe de l'autre côté de la rue - à la salle de yoga.

Ce qui est étonnant - et superbe à la fois - dans ce Temple c'est une "forêt" de grands serpentins de forme coniques semblables à des nasses, pendus au plafond en train de se consummer lentement. Le guide m'explique que chacun peut inscrire ses prières sur les longues bandelettes rouges alignées derrière un comptoir et laisser la fumée s'envoler.... jusqu'où on souhaite !!

Je m'adresse donc à la "vendeuse" pour en acheter une, inscrit mon voeu, met le feu au serpentin, et un vietnamien l'installe ensuite à côté des autres au plafond. Il va brûler environ 2 semaines !!.

VOEUX-AU-TEMPLE-THIEN-HAU-SAIGON.jpg

C'est vraiment une visite dépaysante et intéressante à la fois. Si vous avez un peu de temps, ne manquez pas de visualiser la vidéo ci-dessous (passer plein écran).

Je  trouve qu'elle restitue parfaitement le lieu et son atmosphère..

 

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -