TRADUCTION DU BLOG EN

VIETNAMIEN

ANGLAIS

ESPAGNOL

    (clic sur la langue choisie)


code flash planete perou

COUP DE COEUR

Destination MONDE

(un site plein de ressources)

logochris_120x120.jpg

008 BOUTON CONTACT

29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 07:00

 

DEGUSTATION.JPG Nous venons de laisser notre barque sur le bord du fleuve et suivons notre guide sur un petit sentier en terre battue avant d'arriver dans une sorte de vaste marché couvert d'un superbe toit de paille tressée.
Il s'agit en fait d'une coopérative d'artisans, où, après avoir dégusté quelques spécialités, nous allons percer les mystères de la fabrication de bonbons, des galettes de riz et du riz soufflé. Et ce qui ne gâche rien, nous pourrons également nous adonner à notre passe temps favori : l'achat de souvenirs. Le lieu en regorge. Et comme vous pouvez le constater sur les photos, il y a un monde fou !

diapo-degustation-cai-be.jpg diapo-cadeauc-caibe.jpg

La visite est très intéressante et en nous faufilant entre les nombreux touristes, on a pu admirer la dextérité de ces jeunes filles (tout juste des adolescentes) qui fabriquent et enveloppent à la chaîne des petits carrés de caramel.

Ce caramel vietnamien est composé de 50% de lait de coco, de 25% de malt et de 25% de sucre de canne. Il se présente en petits bâtonnets qu'une jeune fille découpent en petits carrés.  Ces petits carrés sont ensuite enveloppés à une vitesse impressionnante dans une petite feuille de riz (comestible) plus du papier (non comestible !).

Comme tout caramel, ils sont très bons et collent un peu aux dents. Il est par ailleurs délicat d'en ramener en FRANCE car leur durée de consommation est très courte : ceux que j'ai offerts à mon retour se sont révélés très durs !! ... mais bon quand même.

Passez votre souris sur les photos, sans cliquer, pour les voir en grand


Et voici la même scène en vidéo (merci à l'auteur)

 

 

Notre prochaine enseignement concerne la préparation de riz soufflé. Il règne une ambiance "d'enfer" sur cette activité : fumée, feu et chaleur.

Après avoir passé le riz au tamis, un homme jette une poignée de riz noir dans un grand wok. Le riz devient peu à peu blanc ! (comme du pop corn). Puis le résultat est récupéré, mis sur une table, aplati et découpé. Le travail est minutieux et très précis.

Ces gens là ont une patience !!

n'oubliez pas la loupe, sur l'image

 

voici la même en vidéo :
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 07:00

Nous poursuivons notre découverte du delta du Mekong par une visite en barque du marché flottant de Cai Be.

arrivee-embarcadere-de-cai-be.JPGSur son site l'Ambassade du Vietnam le présente de cette façon :

"Sur le fleuve Tiên (bras antérieur du Mékong), à l'intersection des trois provinces de Tiên Giang, Vinh Long et Bên Tre, le marché flottant en gros de Cái Bè, en activité depuis le 19e siècle, est l'un des plus célèbres du delta du Mékong.

Le marché flottant de Cái Bè est le point de rencontre de commerçants venus de toute la région et s'allonge sur plusieurs kilomètres, partagé entre vendeurs et acheteurs."

Personnellement, je n'ai pas gardé le souvenir d'une grande effervescence (celle que nous constaterons demain au marché flottant de CAN THO) sur le fleuve : peut-être n'était-ce pas le bon jour ! 

cai-be-marche.JPGLa grande perche que vous voyez à l'avant des bateaux permet aux vendeurs - sans avoir à crier - de signaler aux éventuels acheteurs la nature de leurs marchandises en y suspendant un "échantillon". (cela aussi on le verra mieux demain)

Après notre installation dans une grande barque nous navigons sur une espèce de grande mer intérieure tant le fleuve est large.

fleuve-cai-be.JPG

La navigation est très agréable et permet d'observer - sur les berges ou sur l'eau - les conditions de vie des habitants du delta qui, pour l'occidentale que je suis, me paraissent très précaires, c'est le moins qu'on puisse dire.

Et pourtant, ces gens-là vous sourient, vous saluent ou tout simplement poursuivent leur activité .. quelle belle leçon qui remet mes "priorités matérielles" en place !

C'est une succession de "maisons" sur pilotis, avec des toits en tôle, soumises, je suppose aux caprices du fleuve. Notez sa couleur, typique de la région du delta.

clic sur les photos pour les agrandir

caibe navigation 4cai be 1cai be 2cai be caibe navigationcai be 4cai be 7cai be 3
Avant de quitter cet environnement, voici une vidéo réalisée quelques jours avant notre visite (merci à l'auteur)

 

 

24 juillet 2016 7 24 /07 /juillet /2016 09:27

Nous avons quitté  SAÏGON pour le Delta du Mékong.

Le guide parle à l'avant du minibus, mais comme je suis à l'arrière, et qu'il parle très bas, je n'entends rien !!. Il ne faut pas compter avoir une session de rattrapage au retour : les guides ne donnent en principe d'explications que dans un sens, faut le savoir !

Donc j'observe le paysage que nous traversons.

Jusqu'à présent les rizières que nous avons vues dans le nord étaient en terrasse. A présent, ce que je vois est conforme à la représentation que j'en avais avant de venir ici : à perte de vue la route est bordée de rizières d'un vert que tout anglais envirait, j'en suis sûre !!.

A l'arrière de la rizière, les maisons entourées d'une végétation luxuriante faite de cocotiers, bananiers, palmiers. C'est vraiment superbe.

Ce qui m'interpelle également, ce sont toutes ces petites tombes blanches au milieu de la rizière !!.

Ici, au Vietnam, les morts dorment de leur dernier sommeil dans la terre que de leur vivant ils ont labourée, dans le paysage qui leur était familier.

D'où ces tombes partout au milieu des rizières.

Nous nous étions étonnés précédemment de la petite taille de ces tombes : CUONG nous avait raconté cette coutume vietnamienne  qui consiste à enterrer le corps deux fois.

En effet, 3 ans après la mort, on déterre le cadavre, on nettoie les os et on le ré-enterre (après avoir réduit le corps, donc).

Si la première inhumation n'a pas pu se faire dans le village des ancêtres de la famille, on s'arrange pour que les os puissent être enterrés dans le village des ancêtres.

 

passez votre souris - sans cliquer -sur les photos pour les voir en grand

Le Delta. est un mélange de terre et d'eau. Nous avons vu l'aspect terre ci-dessus, parlons maintenant de l'aspect eau.

Comme je le disais plus haut, je n'ai rien entendu des explications de notre guide, donc ma "science" vient d'internet ! (vive WIKIPEDIA)

Ce delta doit son nom au fleuve Mékong et ici, audragon-mekong.gif Vietnam,  il se divise en deux branches principales qui s’appellent le Tiền Giang (« fleuve à l’avant ») et le Hậu Giang (« fleuve à l’arrière ») ; celles-ci entrent en mer de Chine méridionale par neuf estuaires, expliquant ainsi le nom vietnamien pour le fleuve, Sông Cửu Long (« fleuve des neuf dragons »). 

Il se divise en multiples canaux et arroyos*, ce qui donne l''impression que ses eaux brunes chargées d'alluvions partent dans toutes les directions !. Ici, on ne marche pas, on navigue !!. (j'aurais d'ailleurs l'occasion de revenir sur cette "vie sur l'eau" dans un prochain article)

 

_____________________________

* voici, ce qu'en dit un dico :

"Canal habituellement à sec, reliant des cours d'eau lors des chutes de pluies dans les pays tropicaux".
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 07:00

Vous connaissez, Joseph Ferdinand Cheval, plus connu sous le nom du facteur Cheval ? c'est un facteur français, célèbre pour avoir passé 33 ans de sa vie à édifier un « Palais idéal » considéré comme un chef-d'œuvre d'architecture naïve.

Et bien, son pendant existe au Vietnam. La "pagode" aux murs d'argile dans laquelle nous pénétrons à présent est sortie de l'imagination et de l'obstination d'un seul homme : le moine Ngô Kim Tong qui, depuis l'âge de 20 ans et jusqu'à sa mort à 62 ans, se consacra corps et âme à la construction et à la décoration de cette pagode unique au Vietnam.

moine-pagode-d-argile.JPG

On peut y admirer - sous ce vaste hangard (notez sur les photos les vasistas aux 2/3 de la hauteur et le toit en tôle ondulée) des centaines de sculptures et statues de bouddhas et génies, en argile bien sûr et des oeuvres vraiment imposantes, comme cet éléphant à six défenses par exemple

hangar.JPG elephant-a-six-defenses.JPG animal.JPG

C'est un immense fouillis où règne - paradoxalement pour l'occidentale que je suis - une ambiance de ferveur : il y a plus de vietnamiens en train de prier que de touristes. 

Il y a notamment, une énorme bougie censée brûler pendant plusieurs années et devant laquelle prient beaucoup de jeunes femmes au moment où nous y sommes (problèmes de stérilité ?)

pagode-d-argile.jpg

L'ambiance est difficile à décrire comme vous pouvez le constater sur les photos qui suivent : on ne sait à quel "saint" se vouer tant les représentations sont nombreuses et diverses, tout ça sous des néons et guirlandes lumineuses comme dans une fête foraine : animaux - réels ou imaginaires -, anges, bouddhas, génies, guerriers !!

ambiance-pagode-d-argile.jpgpagode-animaux.jpg

Allez ! un dernier regard et une pensée pour l'artiste fou !

sous le regard bienveillant d'HO CHI MINH
avant de partir

pagode-argile.JPG ho-chi-minh.JPG
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 07:00

La journée est loin d'être finie ! le marché flottant de CAN THO n'était qu'un début.

Après le déjeuner nous remontons dans notre minibus et descendons plus au sud : environ 1h/1h30 de trajet !.

Notre premier arrêt est pour la Pagode Chùa Dõi à Sóc Trãng.

Cette pagode, située dans un cadre naturel charmant attire de nombreux visiteurs et curieux car les hauts arbres de son jardin abritent des milliers de chauves-souris !

pagode soc tran chauve souris3 pagode-soc-tran-chauve-souris4.JPG
pagode-soc-tran-chauve-souris.JPG pagode-soc-tran-chauve-souris1.JPG

Enfin ! nous en en a vu des dizaines, c'est déjà ça ! et malgré la pluie, nous sommes restés, au pied de ces arbres, le nez en l'air pour observer ces bestioles suspendues, la tête en bas, aux branches des arbres.

Voilà pourquoi cette pagode khmère datant de la fin du 16ème est connue aussi sous le nom de « pagode aux chauve-souris ».

Mais ce ne sont pas seulement les chauve-souris qui sont intéressantes dans ce lieu !. Il y a surtout les différents temples et l'environnement qui est superbe - malgré la pluie - (on se croirait en Thaïlande) et la sérénité qui se dégage de l'ensemble.

A ce sujet, et malgré nos différences culturelles, nous avons partagé un véritable moment d'émotion  avec notre guide et notre chauffeur lorsque, à l'intérieur d'un temple notre guide nous a remis à chacun des bâtons d'encens, nous a demandé de nous déchausser et de le suivre à l'intérieur pour nous recueillir avec lui.

pagode-soc-tran-5.JPG pagode-soc-tran1.JPG pagode-soc-tran3.JPG

Comme je l'ai dit plus haut, le parc est superbe, mais la pluie nous oblige à nous réfugier à l'intérieur, ce qui ne nous empêche pas d'observer le travail des moines.

Ils ont, comme la plupart des moines, un mode de vie et une apparence très ascétique et malgré cela, sous la pluie, une dizaine d'entre eux est en train de transporter joyeusement des sacs (de riz ?) deux fois plus lourds qu'eux !

Passez votre souris - sans cliquer - sur les photos, pour les agrandir

L'intérieur de la pagode, ouvert à tous les vents ! héberge un superbe bouddha allongé et de belles peintures.
pagode-soc-tran-interieur.JPG pagode-soc-tran-interieur2.JPG pagode-soc-tran-interieur1.JPG

Allez, avant de partir, voici  des vues de l'extérieur de cette pagode, décidemment pas comme les autres,  au cadre paisible  et buccolique : admirez au passage les vêtements (robes ?) des moines en train de sécher !! sous l'oeil goguenard des pintades !, pendant qu'une immense barque est, elle, bien protégée sous une longue tonnelle.

clic sur les images

pagode-soc-tran-jadin.JPG pagode-soc-tran-jadin1.JPG
lessive-moines.JPG pagode-soc-tran-barque.JPG
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -